+382 69 123 076 info@montenegro-eco.com

Interview avec un apiculteur

Certains d’entre vous qui ont déjà voyagé avec nous ces deux dernières années ont pu goûter un peu de miel produit localement que l’on trouve dans nos packs de bienvenue. Nous vous présentons maintenant Zeljko, jeune apiculteur de Cetinje, qui vous en dira plus sur son passe-temps favori qu’il pratique avec beaucoup de passion.

MEA: Pouvez-vous nous parler de vous et de la façon dont vous avez commencé l’apiculture ?

Zeljko: L’apiculture est un de mes passe-temps. J’ai commencé l’apiculture il y a 9 ans, et ce n’était pas quelque chose que j’avais prévu. J’aime beaucoup la campagne et j’ai une maison familiale et un terrain dans un petit village de l’arrière-pays du lac de Skadar, à quelque 340 m d’altitude. J’ai donc parlé de mon village à un autre apiculteur expérimenté de Virpazar et il y a vu un certain potentiel je suppose (région riche en sauge, ronce, tilleul, bruyère et beaucoup de fleurs de prairie), alors il m’a offert en cadeau ma première ruche. Comme j’aime la nature et passer du temps à la campagne, j’ai décidé de tenter ma chance.

MEA: Lorsque vous avez commencé à connaître l’apiculture, vous êtes-vous renseigné vous-même ou avez-vous eu des mentors ?

Zeljko: Au départ, j’ai eu un mentor, et c’est un vieil apiculteur qui m’a initié à l’apiculture et j’ai aussi reçu des conseils de mon oncle, pour connaître les bases.

MEA: Et maintenant ? Quelles sont vos principales sources d’information sur les abeilles et l’apiculture ?

Zeljko: J’apprends en lisant des livres et des articles sur Internet. Il existe également des séminaires organisés par la société locale des apiculteurs et par l’association nationale des apiculteurs, généralement il y en a trois par an, et je suis toujours impatient d’entendre les conseils des apiculteurs expérimentés plus âgés.

MEA: À quoi ressemble une journée typique d’apiculteur ? Est-ce qu’elle change selon les saisons ?

Zeljko: Oui, ma journée typique dépend de la saison. Les travaux de printemps que je fais actuellement commencent dès le petit matin – surveillance de la société apicole, contrôle de la nourriture dans la ruche, qualité de la reine, quantité d’abeilles, c’est le moment de l’expansion des ruches, donc j’ajoute un « étage » supplémentaire, 10 nouveaux cadres dans la ruche. Dans un mois environ, lorsque les abeilles se seront étendues dans le nouvel espace et auront atteint leur maximum, je limiterai la reine des abeilles au « rez-de-chaussée » où le nouvel étage est utilisé pour stocker le miel. L’astuce pour contrôler leur besoin de reproduction consiste à occuper les abeilles en prenant de la cire et en remplaçant les cadres par de nouveaux cadres vides. Cela les occupe jusqu’à la saison de récolte du miel. Dans cette région, c’est généralement vers le 10 juillet, et seulement une fois par an (la végétation cesse de fleurir vers cette période, peut-être que dans le nord du pays, cela se produit un peu plus tard, mais pas plus tard que le début du mois d’août). Enfin, je commence les préparatifs pour l’hiver vers la mi-août et jusqu’en novembre, mon travail consiste à aider les abeilles à préparer suffisamment de provisions pour passer l’hiver. C’est le moment où les abeilles réduisent leur nombre, de sorte qu’elles disposent de plus d’espace de stockage dans la ruche (au lieu des huit cadres habituels de portées de larves, il n’y en a plus que trois).

MEA: Quelle est la durée de vie des abeilles ? Pouvez-vous nous en dire plus sur la vie dans la ruche et la hiérarchie ?

Zeljko: Les abeilles vivent normalement jusqu’à 40 jours. Cependant, les abeilles qui naissent avant l’hiver sont celles qui doivent rester pendant l’hiver pour préparer la société au nouveau printemps, de sorte qu’elles vivent plus longtemps, puisqu’elles travaillent moins et hibernent plus. La reine des abeilles peut vivre de un à sept ans. Si la reine des abeilles vieillit, les abeilles couvent la nouvelle reine des abeilles qui tue la vieille et prend le contrôle de la société. Si l’ancienne reine des abeilles est encore forte, cette procédure entraîne des divisions dans la société et l’apiculteur utilise la nouvelle reine pour étendre et créer la nouvelle société. Si la reine tombe soudainement malade ou meurt, il faut six heures aux abeilles pour remarquer son absence (la quantité de phéromones qu’elle émet dure aussi longtemps) et les abeilles travaillent ensuite à l’incubation de la nouvelle reine, dont la naissance prend 12 à 14 jours. Pendant l’absence de la reine des abeilles dans la société, la vie est plus calme, l’activité diminue en raison du manque de phéromones qui poussent les abeilles à travailler.

MEA: Quels sont vos aspects préférés et les moins préférés de l’apiculture ?

Zeljko: Je profite le plus d’avril-mai quand j’aide la société à se développer et ensuite de la mi-juillet pour la partie récolte du miel. Ce que j’aime le moins, c’est quand je dois lutter contre une maladie qui attaque les abeilles (varroa destructor, parasite le plus courant). Les médicaments que j’utilise sont à base de plantes pendant les mois d’été, alors qu’en hiver, le principal traitement contre le varroa est l’acide oxalique.

MEA: Vous arrive-t-il de vous faire piquer ? Ou peut-être devrais-je demander à quelle fréquence vous êtes piqué ?

Zeljko: Chaque fois que je suis près des abeilles, je me fais piquer. Normalement pas plus de deux ou trois fois, mais si elles sont agressives, cela peut aller jusqu’à une douzaine de fois ou plus. Tout dépend de leur humeur, et là encore, c’est lié au temps (temps venteux, temps froid), donc on peut dire que les abeilles sont méthéoropathes.

MEA: Quel type d’abeilles avez-vous ?

Zeljko: J’ai deux types d’abeilles – l’abeille italienne et l’abeille carniolienne. L’abeille carniolienne vit plus facilement pendant l’hiver et recueille une plus grande quantité de miel, tandis que l’abeille italienne est meilleure pour la reproduction et fabrique davantage de nouvelles abeilles. Je pense qu’en Europe, il y a plus de 40 types d’abeilles différents.

MEA: Combien de ruches avez-vous ?

Zeljko: Vous savez, nous les apiculteurs sommes un peu superstitieux, vous n’en entendrez jamais un vous dire exactement combien il y en a, c’est toujours « environ », donc moi aussi j’ai environ 40 ruches 😊

MEA: Quelle est la quantité de miel que vous produisez et vendez ?

Zeljko:  Une société apicole peut produire en moyenne 15 à 20 kg de miel si l’année est bonne et si les conditions météorologiques sont favorables.

MEA: Vendez-vous autre chose ? Et de la cire d’abeille ? 

Zeljko: J’ai de la cire d’abeille, de la propolis et du perga (aussi appelé pain d’abeille, c’est en fait du pollen fermenté, les abeilles l’amènent dans la ruche à l’état brut et y ajoutent des protéines et des acides pour qu’après 14 jours il fermente et elles le recouvrent de miel pour le conserver ainsi).

MEA: Les abeilles se blessent-elles parfois dans le rucher ?

Zeljko: Les principaux ennemis des abeilles sont les frelons et le guêpier européen (Merops apiaster), un type d’oiseau qui se nourrit d’abeilles, très coloré et qui attaque principalement les abeilles près des côtes de l’Adriatique.

MEA: Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui veulent élever des abeilles ?

Zeljko: La chose la plus importante est l’amour de la nature, car les abeilles sont la nature, sans elles la vie sur Terre ne serait pas possible. Bien sûr, il faut investir un peu d’argent et de temps, mais ça vaut la peine définitivement si vous le faites de manière durable.