Alexandra, directrice de Montenegro Eco Adventures, nous parle de l’expédition « Sur la piste du Lynx des Balkans ».

Tout ce qu’il faut savoir sur cette expédition hors du commun au Monténégro.

1) Vous mentionnez les loups et les chacals des Balkans, les ours, les chevreuils, les chamois, les blaireaux et le lynx des Balkans. Lesquelles de ces espèces sont les plus susceptibles d’être repérées pendant les jours de randonnée ?

Notre équipe et le parc de Prokletije ont placé des pièges photographiques dans des zones stratégiques que nous explorerons, et l’une de nos tâches au cours de l’expédition consiste à récupérer les photos prises de la dernière expédition. C’est toujours un moment excitant ! C’est ainsi que nous avons vu des loups et des chacals des Balkans, des ours, des chevreuils, des chamois et des blaireaux dans ces régions. Nous n’avons pas encore capturé le Balkan Lynx avec la caméra, mais c’est ce que nous espérons toujours trouver. Le parc de Prokletije a fait quelques études et est convaincu qu’un ou plusieurs Lynx des Balkans traversent les zones que nous allons couvrir, et nous voulons le prouver. Nous repérerons également de nouvelles preuves de ces animaux, tels que des traces de pas et des excréments, et les participants apprendront à les rechercher et à les identifier au cours de l’expédition. Les repérer lors de notre randonnée est bien sûr possible, mais il faut être chanceux et très discrets.

2) Dans quelle mesure est-il difficile pour les personnes intéressées d’être sélectionnées ? Est-il suffisant pour les candidats de déclarer avoir un intérêt à protéger la nature ou une preuve (expérience antérieure, par exemple) est-elle requise ?

Nous avons deux critères qui sont vraiment importants : le niveau de forme physique du candidat, son intérêt réel pour la protection de la nature, et nous l’évaluons généralement au moyen d’un entretien téléphonique. Cette expédition est assez physique et nous devons vraiment nous assurer que les participants sont suffisamment en forme pour leur sécurité et leur plaisir, ainsi que ceux des autres participants.

3) Pourquoi est-il important de créer une base de données sur la faune ? Comment cela contribuera-t-il aux efforts de conservation à l’avenir ?

À l’heure actuelle, il existe très peu de données collectées dans certaines régions du Monténégro, principalement en raison d’un manque de ressources. La première étape pour protéger la faune est de la connaître. C’est pourquoi la collecte d’un maximum de données sur la faune et la flore aidera énormément les parcs nationaux du Monténégro dans leurs efforts. Il y a eu beaucoup de chasse au cours de la dernière guerre et cette tradition persiste dans certaines régions. Il est très important pour nous de sensibiliser la population locale au fait qu’elles ont plus à gagner de l’écotourisme (en protégeant leur environnement vierge) que des gains à court terme tels que la chasse. L’une de nos missions consiste à soutenir les parcs nationaux dans leurs efforts pour protéger la faune sauvage par le développement de l’écotourisme.

4) À quoi ressemble le paysage à Prokletije et Hajla ?

C’est absolument magnifique ! Les paysages sont très variés, depuis de nombreux sommets montagneux, des versants escarpés riches en sous-bois, des rivières, jusqu’aux refuges de bergers. Vous vous sentez vraiment immergés dans la nature, faites du feu le soir pour cuisiner, faites chauffer l’eau de la source pour votre bain, apprenez à vous nourrir (nous trouvons d’incroyables espèces de champignons dans le sous-bois !)… Et vous apprenez beaucoup sur ce qu’il faut faire, chercher, comment observer, être plein d’énergie et inspiré par la créativité de la nature !

Retrouvez notre expédition Sur la piste du Lynx des Balkans.