Les 5 bonnes raisons de partir avec un guide local en randonnée pendant votre séjour au Monténégro

Une question que l’on nous pose souvent à l’agence, c’est : “Pourquoi devrions-nous partir en randonnée avec un guide ?”. Nous détaillons notre réponse en 5 bonnes raisons :

#1. Le Monténégro possède quelques-unes des dernières régions sauvages restantes d’Europe : il existe de véritables dangers dans la nature et certaines parties des parcs nationaux du pays sont vraiment sauvages, c’est ce qui les rend si uniques, d’ailleurs ! Bien que les attaques de grands animaux soient extrêmement rares, le Monténégro est l’un des derniers pays européens à compter parmi sa faune ces 4 grands carnivores : le loup, le glouton, l’ours et le lynx des Balkans, sans parler des serpents ou autres espèces certes incroyables mais surtout potentiellement dangereuses. Les guides de montagne savent quand et où les attendre et comment les gérer.

#2. Pour éviter de se perdre ou de manquer certains sites vraiment spéciaux : bon nombre des sentiers les plus populaires sont bien entretenus et balisés. Cependant, dans les zones montagneuses, les marques s’estompent rapidement et les pistes peuvent alors être brouillées. De plus, après le dégel du printemps, les champs et les pâturages alpins prennent vie. Au début de la saison, la plupart des sentiers sont envahis par la végétation et pratiquement impossibles à repérer. Les guides locaux utilisent les sentiers et les cols de montagnes depuis toujours et les connaissent sur le bout des doigts. Ils peuvent également proposer des itinéraires alternatifs, demander de l’aide aux habitants si nécessaire, identifier la faune et la flore locale, vous emmener dans des lieux qui ne figurent jamais dans les guides papiers et partager leurs histoires et légendes.

#3. Une bonne assurance en cas d’urgence : si une personne est malade, blessée ou qu’elle rencontre des problèmes sur une piste, la plupart des guides ont soit une radio à ondes courtes, un téléphone ou (dans le cas d’une région très éloignée), un plan d’urgence en tête. Les locaux connaissent les saisons et savent particulièrement bien lire la météo. Croyez-nous, vous ne voudriez jamais être coincés sur l’un des cols les plus élevés par mauvais temps !

#4. Surtout, être guide est parfois la seule source de revenus des populations locales : les habitants des communautés rurales vivent principalement de leurs terres. Leur degré de production ne suffit généralement pas à couvrir les coûts d’entretien de leur foyer, ils dépendent donc beaucoup de sources de revenus supplémentaires. Il est triste de constater que sans source durable de revenus, la plupart des jeunes quitteront les petits villages pour chercher du travail dans les grandes villes, laissant ces communautés incroyables disparaitre progressivement. Votre contribution peut réellement sauver ces communautés pour les générations à venir.

#5. Ces guides sont les mêmes que ceux qui entretiennent les sentiers : le Monténégro est un petit et jeune pays. Il n’a pas encore assez de ressources pour gérer les parcs nationaux et encore moins tous les grands espaces. La plupart des guides de montagne appartiennent à des clubs ou à des associations qui se portent volontaires pour nettoyer et marquer les sentiers. Sans leur soutien, les pistes disparaîtraient des mémoires de chacun.

Si toutefois, malgré ces avertissements, vous souhaitiez quand même partir en randonnée tout seul, soyez sûrs au moins d’être bien préparés, dîtes à une personne ne vous accompagnant pas où est-ce que vous allez et à quelle heure vous pensez rentrer. Soyez prêts pour quelconques changements climatiques, emportez avec vous le strict nécessaire de soins et surtout, faites attention à vous !